test3

Bourges – Sancerre

Sancerre Recadre

Bouges-Sancerre: L’épreuve consiste à parcourir 54km entre Bourges et Sancerre, dans le noir total : « circulez y’a rien à voir ». Pas d’enjeu, pas de classement, pas de podium, pas de récompense,pas même un tirage au sort,aucun soutien à une Noble Cause, même pas de dossard ni aucune puce électronique: Rien de rien .  Juste une inscription de 15 euros pour affronter le froid, la boue, les ornières, la caillasse, ledénivelé, la fatigue, la douleur. Une manifestation qui présente ces caractéristiques là « ça ne peut pas marcher ! »Mais alors pourquoi tant de succés???

16728992_1796973650328559_7623554992390766150_n

Je vais le découvrir…Me voilà regroupée avec pleins d’autres marcheurs sur le parvis de la cathédrale de Bourges, un samedi soir à minuit. Mais quelle idée!!!!!! J’observe et compare avec nos départs de course…Personne ne parle de chrono, ni ne commente le lot reçu en cadeau, ni de sa dernière course, ni de ses entrainements, ni de ses baskets..;ça papote de tout et de rien….sympatoche! 

16836140_10155050445954931_4598276042007200044_o

Feu rouge, feu vert: c’est parti. Quelques uns sont partis en mode course mais sans précipitation ( et oui des traileurs sont venus se perdre au milieu de randonneurs), les vrais randonneurs avec grosses chaussures aux pieds s’activent; j’entends leur pas déterminés et d’ailleurs j’aurais du mal à me caler sur leur rythme…il me faut faire quelques foulées pour arriver à les suivre. On est entre 7 et 8 km/h. Ben si c’est ça la rando, ça correspond pas du temps à ce que je fais le dimanche en famille!!!!!! J’arrive enfin à me caler. Et je marche, marche, marche…je me dis que ça va être long…Et ben pas du tout….Jamais cette sensation n’est venue. je me suis régalée du 1er au dernier pas. 

Les 12 premiers kilo se font facile. Je me refuse à courir; J’ai envie de le faire en mode rando sportive…pour découvrir autre chose. les routes ou sentiers empruntés sont relativement facile. On est encore groupé et toutes nos lampes frontales font un grand serpent lumineux. La nuit est trés noire et le ciel remplis d’étoiles. Au loin, derriere un tout petit nuage sort une belle lune rousse. Ok il fait noire mais en faite, il y a plein de choses à observer. Arrivée au ravitto: je bois un café, avale un peu de salé et repart. Sans oublier de faire tamponner mon passage. Et oui pas de puce électronique au pied, ni de N° de dossard pour contrôle, juste un carnet de route qu’il me faudra tamponner à chaque ravito.

 20170220_185305 

les 10km suivant se feront à vive allure. Mes bras chauffent et j’essaye de suivre un groupe qui fait de la rando nordic: grande amplitude de mouvements, bras et jambes. Quand elles font un pas , j’en fais deux! Et elles ont des batons immenses; Mais ouf, du coup le 2ième ravito est vite là. Une bonne boisson chaude, un bout de fromage, un carré de chocolat et c’est reparti. Peu de randonneurs autour de moi….ça s’éffiloche de plus en plus. Hop hop hop, c’est reparti en musique. Comme c’est sympa d’être tranquille dans la nuit et de dérouler ses pas au rythme de la musique. Cette fois très très peu de randonneurs avec moi. Un ou deux devant et pareil derrière. Heureusement que j’ai ma musique dans les oreilles, car il fait vraiment très très noire dans les chemins en sous bois. Même pas peur (faut le dire vite)…Tranquille.

3ième ravito: beaucoup de personnes sont à l’arrêt. Des navettes sont là si on décide d’abandonner. Si on veut continuer ce sera juqu’à l’arrivée. Je me réchauffe un peu, bois du chaud et je repars. Mais personne ne ressort. Je me mets en route seule et tarde pas à rejoindre deux messieurs, Guy et Eric. Nous ferons connaissance et resterons ensemble jusqu’à la fin. c’est leur 4ième participation. 

Sur cette portion, le soleil va faire son apparition…Un Régal

20170219_075428 16807606_1813789992205746_220286061261000991_n 16649402_1813789905539088_7568196107585055680_n

Je vais enfin découvrir le vignoble Sancerrois

16807163_1813790115539067_5789437123062932676_n 16804348_10155050446874931_4713765466718646063_o 16684116_1813790062205739_4741870915030667936_n

Sur cette portion, Didier vient à ma rencontre. Blessé, il n’a pu être avec moi. Mais si je suis là c’est grace à lui; Il est mon chauffeur…1000 merci

Et voilà, les 54km sont terminés. Je passe sous une arche…personne ne cite votre numéro de dossard ou votre nom…Vous arrivez en parfait incognito. J’adore!!!

Preuve à l’appui, mon carnet est entièrement tamponné. 

20170220_185316

Je retrouve Jean-Jacques, un ami de Quissac qui a lui aussi bouclé cette rando mais en mode course tranquille pour lui

Photo finish: et comme je vous le disais au début de cet article pas de tee-shirt finiher, pas de coupe, pas de médaille. Juste le plaisir de l’avoir fait

2017-02-19 09.16.38

 

5 Commentaires

  1. JphiJphi02-22-2017

    Belle aventure ! C’est toujours bon de passer la nuit dehors, avec un parcours à boucler, quelque soit le rythme… bravo pour être allée au bout. Et bonne guérison à Didier ! ? (posté de la nlle appli ?)

  2. RomainRomain02-22-2017

    Bravo belle rando-course! Cà me donne des idées ;-)

  3. StéphanieStéphanie02-22-2017

    https://www.cevennes-trail-club.fr/wp-includes/images/smilies/(clap).png

  4. CristelleCristelle02-22-2017

    Je trouve effectivement que c’était un très bon rythme, encore une nouvelle aventure ! Bravo ! Tu avais un roadbook ou c’était bien balisé ?

  5. Jean-ClaudeJean-Claude02-27-2017

    Bien sympas ce concept !!!! Tes articles sont toujours aussi cool à lire !!! :)

Laisser un commentaire

X
X