test3

Trail du Bourbon : Une aventure partagée !!

Bourbon F
Définitivement amoureuse de l’île de la Réunion et après avoir participé à la Mascareignes et à la Diagonale des Fous, il me paraissait évident de me lancer sur le Bourbon cette année (sachant que Nico voulait en découdre une nouvelle fois sur le dantesque GRR qui m’avait fait bien trop mal l’an dernier ;-) C’est donc toute excitée que je validais mon inscription en Février des étoiles pleins la tête !!
Des mois que cette course occupe mon quotidien : pas un jour sans que je n’y pense ; une motivation pour les entraînements difficiles et les coups de moins bien de la saison.
Et puis, pour couronner le tout, c’est avec une équipe de choc que je partagerais ce périple : nous louons une case de rêve dans les hauts de Saint Gilles avec les amis Perrine, Julien, Laurence, Albé , Romain, Sylvain, et notre habitué des podiums grand amateur de dodo Denis ;-) Autant vous dire que nous n’avons pas pleuré !! Une cohabitation au top qui vous fait presqu’oublier le stress de la course !! J’ai découvert des personnes formidables, pleines d’humour et au grand cœur qui me manquent déjà.
 
12140555_10208214381454649_5967416317741045127_n
 
Après quelques jours de farniente, quelques tablettes de chocolat englouties et aussi l’organisation de notre assistance faite par la team GASPAR (encore un immense merci Phil et Fred) le grand jour arrive enfin. Nous accompagnons nos 4 courageux raideurs à Saint Pierre et profitons de l’euphorie du départ titanesque de cette course. Là, nous sommes plongés direct dans le vif du sujet et la pression commence à monter (un petit regret de ne pas participer à la fête ;-)
 
La nuit est courte à suivre la progression des copains et de mon Nicolas ; j’essaye de ne pas regarder mon portable mais je me réveille toutes les 2 h, c’est plus fort que moi. A mon réveil, je ne résiste pas à l’envie de passer un coup de fil à Nico qui est dans l’euphorie totale et qui s’éclate vers le col du Taîbit !! Me voilà rassurée, mais quelques heures plus tard c’est notre Perrine qui nous appelle et qui est en difficulté à cause d’un fichu genou qui l’a fait horriblement souffrir en descente :( Pas d’autres solutions pour elle que de mettre le cligno car la balade est encore bien longue dans ces conditions !!! Partie remise ma Pépé =)
 
12115688_10207719241449830_8586794900651694389_n

crédit photo : Lechat Ronan

 
Bref, en fin de journée, nous voilà partis à Cilaos d’où est donné notre départ et où nous avons prévu de passer la très courte nuit qui nous sépare du coup de feu. Nous allons nous installer dans un petit gîte et 5 h plus tard, nous voilà en train de nous échauffer autour du stade. Il fait bon, pas un nuage à l’horizon, ça s’annonce au top.
 
4 h du matin, nous nous retrouvons tous les 4 sur la ligne, plutôt bien placés, avec l’idée de gérer l’effort pour ne pas se griller dans les 8 premiers kilomètres plutôt roulants jusqu’ à Mare à Jospeh tout en gardant une place qui nous évitera les bouchons dans la première difficulté. C’est ce que nous faisons à merveille avec Romain ;-) la piste est large et nous avons l’espace nécessaire pour trouver notre place ;-) Les sensations sont excellentes et je suis toute heureuse de vivre enfin ce moment tant espéré =) Je double Alix et l’encourage et fait le yoyo avec Pauline que je ne reconnais qu’après coup ;-)
 
Je m’engage dans la première difficulté qu’est la montée vers le gîte du Piton des Neiges (4 km/1100 d+, rien que ça …) Nous sommes en file indienne et avançons dans le silence de la nuit mais aucun bouchons à l’horizon !! oufff !! ça avance même un peu trop vite pour moi et mon cardio s’emballe aux passages des échelles et autres gros rochers. Cependant, je suis surprise d’arriver si tôt au coteau Kervegen où un magnifique lever de soleil m’attend avec le Piton des Neiges en toile de fond ; scotchée =)
 
Gîte du Piton des Neiges : 13.2 km ; 2h20 ; 101ème ; 3ème fille.
 
Cela grimpe encore jusqu’au gîte où se trouve un ravitaillement ; je recharge rapidement en eau et repars illico car je sais que l’assistance m’attends au point suivant. J’apprends que je suis 3ème et ça me motive encore plus pour ne pas traîner. Je suis un peu en avance sur mon timing et très contente d’attaquer la descente vers le gîte de Bélouve ; mais je vais vite déchanter !! Mais quel chantier !!! J’aurais dû me souvenir que j’en avais pleuré l’an dernier : des racines, des marches mégaglissantes, des troncs d’arbres dans tous les sens, de la boue , des rochers,…. impossible de courir de manière régulière ici !! Et tout comme l’an passé, je perds des places et ça me met un coup au moral …
 
1415885317_714275072
 
Gîte Bélouve : 21.7 km ; 3h46 ; 104ème ; 3ème fille
 
J’arrive enfin au ravitaillement où m’attend Fred de la team Gaspar. J’en profite pour enlever le tee shirt de la course (obligatoire au départ et à l’arrivée) car il commence à faire chaud, je range ma frontale, recharge en eau et en barres, déguste une merveilleuse crêpe de sa confection en me rendant compte que je n’ai avalé qu’un gel depuis le début de la course (encore merci). Bon, faut pas traîner, je suis pile dans mon timing mais je sais que la descente jusqu’à Hellbourg est encore longue. Quand je repars, c’est Romain qui arrive ; nous avons à peu près le même niveau mais avons décidé de faire chacun notre course et de voir si le destin décide de nous faire faire un bout de chemin ensemble. Il m’apprends que Pauline n’est pas très loin mais je me dis que c’est bien trop tôt pour faire la course ;-)
 
12191065_902869499748197_5405645849435715301_n
 
La descente vers Hellbourg est beaucoup moins chaotique mais ce n’est pas non plus l’autoroute ;-) ça fait quand même du bien de dérouler un peu et je reprends des jambes et le sourire =)La descente vers Hellbourg est beaucoup moins chaotique mais ce n’est pas non plus l’autoroute ;-) ça fait quand même du bien de dérouler un peu et je reprends des jambes et le sourire =)
 
Hell Bourg : 25.55 km ; 4h22 ; 103ème ; 3ème fille.
 
Juste avant d’arriver au stade, Pauline me rejoint sur la partie en bitume, on fait un bout de chemin ensemble ; bravo pour ta belle descente ;-) En arrivant, je vois Sylvain et ça donne du baume au cœur !! Je demande rapido des nouvelles des copains en course sur le Grand Raid. Je décide de ne pas m’arrêter ayant fait un bon ravitaillement précédemment. Suivent quelques kilomètres sur le bitume jusqu’au parking de la passerelle Trou Blanc qui me rappellent le départ de la Mascareignes 3 ans plus tôt ; je me dis qu’une nouvelle course commence. Je suis en grande forme et j’ai fini de récupérer mes jambes sur cette portion. Cela tombe bien, je vais en avoir besoins pour le gros morceau qui arrive !!
 
29289177
 
En effet, la montée jusqu’à plaine des Merles fait 10 km / 1200 d+ en pleins soleil et dans une chaleur étouffante !! Je me liquéfie mais je parviens tout de même à relancer au trot quand le terrain le permet et double pas mal de monde sur cette portion. On traverse à plusieurs reprises un torrent dans lequel la plupart des coureurs boivent ; à sec en fin de montée, j’en fais autant en espérant ne pas le regretter plus tard !!! Mais là, franchement c’est une question de survie ;-)
 
La vue sur le cirque de Salazie est magnifique avec le majestueux Piton d‘Anchaing qui trône au centre.
 
Cela n’empêche pas qu’elle commence à se faire longue cette grimpette et je suis soulagée d’arriver au ravitaillement de Plaine des Merles où je ne m’arrête pas car je sais que les “Gaspars” sont en contrebas au Sentier scout avec la part de quiche dont je rêve depuis plus d’une heure lol !
 
Sentiers scout : 41.8 km ; 7 h19 ; 54ème ; 3ème fille.
 
Waou !! Quelle joie quand je vois ma remontée dans le classement !! Je partage mon bonheur avec les bénévoles en savourant ma quiche ;-) En plus, je sais que la descente suivante est juste somptueuse et courable =) =) =) Je repars motivée à bloc : Mafate me voilà !! Je ne suis pas déçue, toujours aussi magique cet endroit !! Je me dis que j’ai une chance énorme de courir dans de tels lieux et j’avale les kilomètres de descente avec un plaisir immense jusqu’à Aurère: un magnifique ilet qui respire la joie de vivre !!
 
Aurère : 49.6 km ; 8h42; 48ème ; 3ème fille
 
Quel accueil !! Concert de musique, bénévoles déguisés, …. Je resterais bien faire quelque pas de dance mais j’ai bien trop chaud et j’ai remarqué le gentil monsieur qui arrose les coureurs à la sortie du village ;-) Un café (pensée pour la théorie sur la caféine en ultra d’Albé ;-) et c’est reparti !!
 
Jusqu’ici, je vis la course parfaite : plaisir , bonnes sensations, rencontres sympas, remontée au scratch, podium en vue , l’extase =)
 
Mais voilà, fallait bien que le coup de moins bien arrive et il ne tarde pas à me tomber dessus dans l’interminable descente vers la rivière de Galets : j’ai très chaud, je me tords au moins 3 fois la cheville, je commence à souffrir musculairement progressivement mais sûrement … Je tente de m’accrocher à un coureur qui semble s’amuser comme un fou dans ce passage ; il me remotive un moment mais je finis par lâcher…
 
Je croise Arnaud le chéri de Pauline qui me conseille de me rafraîchir dans la rivière ; merci pour le conseil mais j’enlève carrément le sac et me baigne intégralement !!! Quel pieds !!!
 
J’arrive au ravitaillement de Deux Bras requinquée =)
 
Deux Bras : 56.3 km ; 9h44 ; 42ème ; 3ème fille.
 
Bon, c’est pas que mais je suis trempée là et les pieds commencent sérieusement à bouillir !!! Je prends le temps de récupérer mon sac d’allègement et de me changer totalement chaussures comprises. Je me pose un peu pour me ravitailler et je pense à mon Nico qui a dû franchir la ligne <3
 
Lorsque je repars, je n’ai qu’une idée en tête, rejoindre au plus vite la Possession car il m’avait promis de s’y trouver si j’étais dans le top 5 ;-)
 
La montée de Dos d’Ane est très difficile, je commence maintenant à avoir sommeil et me demande comment je vais parvenir à faire 40 kilomètres de plus alors qu’un pas est un effort surhumain !! Encore des échelles !!! Heureusement, le temps passe vite en discutant avec des randonneurs (plus rapides que moi ;-) Enfin le sommet !!!
 
Je dévale la route jusqu’à Ratineau en prenant l’énergie des personnes qui m’encouragent sur le bord du chemin ; merci la Réunion et son public pleins d’enthousiasme =) Que c’est bon de retrouver la civilisation.
 
Chemin Ratineau : 64.6 km ; 11 h53 ; 42ème ; 3ème fille.
 
A partir de là, nous retrouvons les coureurs de GRR et j’admire ces coureurs qui en sont à plus de 30 heures de course. Je suis impressionnée de les voir aussi “frais” après tous ces kilomètres. Je me presse comme je peux dans le dédalle de lianes et autres racines du chemin Ratineau et trotte jusqu’à la Possession.
 
Possession : 72.3 km ; 13h20 ; 42ème ; 3ème fille.
 
Ils sont tous là =) =) D’abord Phil ou plutôt Brigitte qui m’accompagne jusqu’au stand Gaspar rejoint par Mag et Lio <3 Et enfin, mon Nico qui, avec Denis sont là malgré la fatigue. Tous aux petits soins ; je suis hyper émue mais trop entamée pour leur rendre ma gratitude. Un ravitaillement de pro : je n’ai rien à faire , en 2 minutes, mon sac est refait à neuf et je repars les larmes aux yeux accompagnée de notre Brigitte nationale jusqu’au début du terrifiant chemin des Anglais. Sur la route, je croise Isabelle qui fait le GRR, quelle joie de la voir toujours aussi déterminée (gooo Isa , tu vas atteindre ton objectif !!!)
 
J’appréhende beaucoup ce passage, d’autant que la pluie s’est invitée à la fête et que les mythiques dalles tordues sont devenues une vrai patinoire. Je parviens à alterner marche et trot ; 1 ravine, 2 ravines (tiens, je l’avais oublié celle là ;-)
 
12202553_10207703573098131_580363243_n
 
Je dors debout, je n’ai qu’une obsession : TERMINER !!! Et soudain, tout aussi inatendu que l’an dernier, je vois mon Tonio, Go pro à la main et sourire aux lèvres qui m’accompagne un bout de chemin ; MERCI ENCORE !! On en oublie presque la fatigue et la douleur !!! Et aussi Françoise que je suis ravie de voir mais sa présence signifie aussi que son aventure diagonale s’est achevée trop tôt (pleins de pensées, ce n’étais pas ta course ce coup ci mais tu restes une Grande championne !!), Patrick, Phil =) Ce chemin est terrible mais c’est aussi le lieu où vous retrouvez vos proches et c’est surtout le début de la fin !!
 
12046849_10206517270725034_7768246075508044029_n
 
Grande Chaloupe : 79.1 km ; 14 h49 ; 42 ème ; 3ème fille
 
Ils sont encore tous là <3 Mes temps prévisionnels ont pris une grosse claque mais à ce stade, le classement n’a plus aucune importance pour moi. Nico me dit bien que la 4 ème est à plus d’une heure et vient de pointer à la Possession mais la victoire sera de voir la Redoute.
 
Il fait presque nuit, il pleut, obligée de ressortir la frontale et le coupe vent :( Je repars en espérant mettre moins de 3 h pour rallier l’arrivée mais cette foutue pluie rend ma progression vraiment difficile !!! En plus, je suis seule au monde dans la montée vers le Colorado (frontales au loin derrière et devant).
 
Mais surprise, à Saint Bernard, je vois Yohan (qui m’avait fait l’assistance l’an dernier et qui a couru la Mascareignes tellement ça lui avait donné envie de voir une morte vivante se traîner après 45 h de course ;-) Il est accompagné d’Yvon et Claudine (nos voisins à Lussan) ; c’est irréel de les voir là. Appremment, je suis en bien meilleur état de marche que l’an passé au même endroit !! Merci pour vos encouragements.
 
12032225_10207449123608912_245030101830655817_n
 
Je repars avec le sourire escortée par 2 amis de Ludovic qui m’éclairent au sens propre comme figuré ; en effet ma frontale est aux abonnés absents dans la dernière descente ;-)
 
 
11215192_10207449124288929_6895866050842197341_n
 
Colorado : 88.4 km ; 16h52 ; 42 ème ; 3 ème fille.
 
Et quelle descente,!! Un vrai bain de boue , du grand n’importe quoi, sur les fesses en glissade, obnubilée par une arrivée avant 22 h. Et le tout dans la joie et la bonne humeur !! J’entends la musique et la voix de Ludo qui me portent durant cette heure 20 de descente pour faire 4 km !!!
Enfin, voilà Tonio , y’a bon !!! Puis c’est au tour de Magali, Lio, Nico, Denis, Zinzin, Céline d’être là aussi =)
 
12038117_10207659543797426_6462018345687890199_n
 
La Redoute : 92.6 km ; 18h12 ; 41 ème ; 3 ème fille.
 
Et là, vous avez l’impression d’avoir vécu une vie entière en 18 h. Toute la palette des émotions y sont passées et vous vous sentez comme grandi.
See you next year Réunion !!!
 
11140077_10208236591809894_4223835474450924809_n
 
 
 
 
 
 
 
 
 

7 Commentaires

  1. JphiJphi11-06-2015

    Une superbe course, encore une fois. Un superbe article, encore une fois. Un superbe résultat, encore une fois. Merci pour ce partage ! (Et pour ces grillades dans le noir :) )
    Un grand bravo à Nico qui me met au moins 5 heures dans la vue sur la Diag’ ! Du coup tu as le record du club ;)
    La bise à vous 2 !

  2. RomainRomain11-06-2015

    Super récit! Bravo Aude, bravo Nico! Superbes courses ;-)

  3. ChristineChristine11-06-2015

    Magnifique récit Aude, comme d’habitude, tu nous fais passer plein d’ émotions, çà donnerait envie.. Et encore, félicitations à Nico et toi pour vos incroyables résultats.

  4. RoxaneRoxane11-06-2015

    Merci de me faire revivre cette belle aventure à travers ce récit ! Que d’émotions ! Un grand bravo à tous les deux ;)

  5. CristelleCristelle11-06-2015

    C’est toujours un plaisir de te lire. Quelle belle aventure et quelle assistance ! Une belle amitié c’est sûr… Félicitations à vous 2 ! Quel courage !

  6. JackyJacky11-09-2015

    Un bien beau récit qui fait envie d’y retourner ! Et hier soir il y avait sur France 3 régionale un reportage de Denis Clerc sur le Diagonale, et Antoine Guillon en invité sur le plateau. Très joli aussi.

  7. Jean-ClaudeJean-Claude11-10-2015

    Très beau récit qui donne envie de partir découvrir tous ces sentiers et paysages. Un jour peut être !!!!!
    Félicitations à tous les deux.

Laisser un commentaire

X
X